Parce que je suis noire…

Article un peu particulier aujourd’hui, car pour la énième fois je viens de voir une YouTubeuse faire une « blackface ». Du coup, je m’étais déjà dit que j’allais en faire un article (un jour) mais, finalement, ce que je vois depuis quelques temps aura eu raison de ma patience.

Je ne compte pas insulter qui que ce soit dans cet article, ni même faire l’enragée (car certaines personnes pensent que c’est comme ça qu’on est quand on prend parti pour la cause Noire), mais je ne compte pas me taire non plus, bien au contraire.

Contextualisons : nous sommes en 2017, l’esclavage a été aboli en France en 1848 et aux Etats-Unis en 1865, soit il y a plus de 150 ans. Pourtant, quand nous ouvrons Google, nous arrivons à voir des femmes à la peau claire, se déguiser en « femme noire ». Et j’utilise bien le mot se déguiser pour que tu comprennes à quel point cela peut être insultant pour nous, femmes noires. Parfois, je me surprends à vérifier la date sur mon téléphone, pour comprendre si je n’ai pas fait un bon dans le temps, en 1806 par exemple, au cas où la machine à remonter le temps aurait été inventée durant mon sommeil tu vois. Apparemment non, nous sommes toujours en 2017.

En réalité, voilà des années que les marques et les gens clairs de peau, de manière globale, s’octroient le privilège de se moquer des noir.e.s à travers des spots publicitaires aux messages subliminaux (pas si subliminaux) et des tentatives de « blagues » que seules les personnes qui ne vivent pas le racisme au quotidien pourraient qualifier de « drôle ».

« Comment se déguiser en esclave pour Halloween » … Nous sommes toujours en 2017 et il y a une YouTubeuse du nom de Percem Akin qui a osé faire un tutoriel make-up sur la manière dont il faut se maquiller et s’habiller pour ressembler à une esclave noire ? Really ? Noooooo, I can’t believe this sh*t.
Si tu me suis sur Instagram, tu sais déjà que c’est le genre de sujets qui fait palpiter mon petit cœur. Comment ces personnes peuvent-elles se permettre de lancer ces choses sans se dire que « cela pourrait blesser quelqu’un ». J’y ai beaucoup réfléchi d’ailleurs, mais toutes mes questions mènent qu’à une seule réponse : le buzz. Oui, le buzz, car peu importe que tu sois Dove ou Shera, Sephora ou Benetton, si tu dis ou fais des choses à connotation raciste, la Terre entière parlera de toi. L’envie du succès peut faire faire des choses idiotes, mais le fond du problème n’est pas uniquement basé sur ce que font ces personnes qui se disent « pas informées » (moi je dirai qui se complaisent dans leur ignorance mais passons).

Le fond du problème vient, selon moi, de la communauté noire. Pourquoi je dis ça ? Prenons un exemple. Je vois une blackface, je dis que je suis indignée, tu as toujours 2/3 personnes sur 10 qui vont me dire : « c’est bon, vous aimez trop crier au loup » … Réflexions qui viennent bel et bien de personnes noires. Et c’est en ça que le problème vient de nous. Je n’appelle pas à la haine, mais à un moment donné il faut savoir réagir pour faire accepter ses valeurs et ses convictions. La preuve en est, c’est que le peuple français a dû couper la tête de Louis XVI pour faire passer la Révolution et la Déclaration des Droits de l’Homme. Et je crois que les noir.e.s ont peur de se battre pour se faire respecter. Je ne vous dis pas d’aller couper des têtes bien sûr, pas dans le sens littéral du terme du moins (parce que je vous vois venir), mais je vous dis qu’il faut arrêter de se cacher.

J’ai l’impression que certains noirs n’arrivent pas à se mettre dans l’idée que les blancs ne sont pas supérieurs et que nous ne devons pas tout leur passer sous prétexte que nous sommes en Europe (ou qu’ils manquent d’informations, car la culture ça se crée). J’ai aussi la sensation, qu’il y a aussi une sorte de compétition, et que ces noirs cherchent à être les égaux des blancs. Je m’explique, certains noirs sont dans la recherche constante du « si le blanc l’a, moi aussi je dois l’avoir ». Je crois que cela va avec notre Histoire, des années à nous rabâcher que nous sommes en dessous de l’Homme blanc et que tout ce qu’il fait ou dit est parole d’Evangile. Il est clair que c’est presque ancré dans notre ADN. Durant des siècles, nous t’avons lavé le cerveau en te disant que tu n’es rien sauf si tu es blanc… Disons donc que tu commences à le croire forcément à un moment donné. Je ne vous blâme pas pour cela, car il n’est pas aisé de se sortir de ce cercle vicieux, mais il faut admettre les faits.

Et du coup, certains noirs se cachent derrière ces faits, pour ne pas offusquer les blancs, ne pas les froisser, car ils ont peur de perdre les privilèges ou le matériel qu’ils ont acquis. Mais nous ne sommes plus en 1806, ici c’est 2017, et la vérité c’est qu’au lieu de vouloir l’égalité, il faudrait demander l’équité (Google it). Car malgré ce que certains noirs pensent, vous ne pourrez jamais être les égaux des blancs dans un pays de blancs. Pourquoi ? Car ce sont les blancs qui ont inventé la notion de racisme et de supériorité des races en arrivant en Afrique. Notre erreur a été de les laisser faire à l’époque.
Nous sommes en 2017 et il est temps d’arrêter de les laisser nous piller et nous déposséder de nos richesses. Je ne parle pas uniquement de matériel, je parle aussi de nos cultures, nos vêtements, nos valeurs, notre couleur de peau. C’est pour cela que je n’accepte pas de faire des nuances entre une publicité Dove, une blackface de Shera et le déguisement d’Akin. C’est mon choix de placer toutes ces choses au même niveau. Pourquoi ? Parce que si je décide de faire une nuance aujourd’hui, demain, tout le monde pourra s’amuser du fait d’être noir.e.s et sur l’esclavage en prétextant qu’il faut nuancer. Aussi, c’est ma vision de ne pas différencier ces choses, car je veux un discours ferme et rectiligne. Je juge que l’impact sera moindre si je commence à dire « Akin c’est bien une blackface, mais Shera, non elle a voulu montrer que…blablabla ». Shera a fait une blackface. Point. Dove, veut nous faire croire qu’elle a repris le concept du clip « Black & White » de Micheal Jackson en oubliant qu’elle vendait du savon. Point. Pas de nuance !

Je ne suis pas indulgente car, j’estime qu’il est donné à tout le monde de se renseigner sur ce qu’il se passe dans le monde (pour ces personnes là du moins) et j’estime que l’ignorance, n’est pas une excuse. Au contraire, je trouve que le fait de ne pas s’instruire sur l’Histoire avec un grand H est un manque de respect pour nous les noir.e.s mais aussi, pour vous-mêmes. Le manque de connaissance est un fléau qu’il faut absolument combattre, notamment quand il s’agit de sujets aussi graves mais SURTOUT quand tu fais un métier « d’image ».

 

« Mon peuple est détruit, faute de connaissance. »

Osée 4:6

 

Vous croyez que si demain je place une remarque antisémite, les Juifs seront indulgents avec moi ? Non. Et à la différence des noir.e.s, aucun Juif ne dira à un autre Juif d’être plus laxiste à mon égard si je commets ce genre d’immondice. Et d’ailleurs, moi-même, je ne souhaiterais pas qu’ils le fassent. Et je n’irai pas me cacher derrière le prétexte que « je ne savais pas que ça pouvait les blesser », car oui, je le sais. Mais vous savez quoi, accepter le fait qu’ils ne sachent pas ou le fait qu’ils s’excusent pour recommencer ensuite revient à faire comme si l’esclavage n’avait pas exister. Or, aucun Juif niera que le génocide de leur peuple fut été réel. Alors, arrêtez de me demander de ne pas m’offusquer quand je vois une campagne de publicité Benetton avec des vêtements de style « colonial », MERCI. Parce que je suis noire, je me sens insultée par tout ceci. Parce que je suis noire, je suis indignée. Parce que je suis noire, je ne me tais pas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to top