#BodyAcceptance 2 : Comment j’ai appris à accepter mes cheveux Afro

Les jours passent et il est déjà le temps de publier le second article de la trilogie « #BodyAcceptance » que j’ai lancé le mois dernier. Aujourd’hui, je reviens donc avec un article plus ou moins attendu, puisqu’il s’agit de te raconter comment j’ai fait pour accepter mes cheveux.

Comme tu le sais déjà, je suis métisse (noooon, jure ??!) et ce métissage, m’a donné une chevelure plutôt imposante (c’est le cas de le dire). Mes cheveux sont touffus, mes cheveux sont longs, mes cheveux sont frisés… Bonjour, je suis une curly hair girl !

#BodyAcceptance 1 : Comment j’ai appris à accepter ma couleur de peau

Premier article de cette série de 3 articles qui me tient particulièrement à cœur. « Comment j’ai appris à accepter ma couleur de peau » Titre étrange quand on sait que je suis le fruit du mélange France/Afrique. Malgré tout, si aujourd’hui, je sais que je suis noire, cela n’a pas toujours été le cas. Du moins, j’ai eu beaucoup de mal à trouver ma place étant enfant ou adolescente. C’est vrai qu’à première vue, cet article ne semble pas parler à une grande majorité de personnes. Mais tu verras, je vais parler d’appartenance, de colorisme, de bodyshaming… Et là, il est fort probable que ces mots te parlent. Je vais te raconter des choses personnelles (encore), dont pour la plupart des personnes que je connais, ne savent rien. Non pas parce que je n’ai jamais voulu en parler, mais tout simplement parce que lorsqu’on me voit aujourd’hui, personne ne peut se douter, que moi aussi, j’ai pu vivre ça.

Lettre à toi, qui était mon amie…

Article un peu particulier cette fois-ci car il s’agit d’une lettre. J’ai écrit cette lettre il y a quelques temps déjà… Je ne l’ai jamais envoyé car je m’étais dit que de toute façon, elle irait dans l’oreille d’une sourde. Mais aujourd’hui j’ai mon propre blog et je pense qu’elle peut aider certaines personnes qui ont connu des déboires en amitié. En effet, nous avons tous connu des déceptions amoureuses et/ou amicales car nous même si nous avions tout donner, ce n’était jamais assez. Saches, qu’il n’y a pas d’échelle dans la douleur.

Parce que je suis noire…

Article un peu particulier aujourd’hui, car pour la énième fois je viens de voir une YouTubeuse faire une « blackface ». Du coup, je m’étais déjà dit que j’allais en faire un article (un jour) mais, finalement, ce que je vois depuis quelques temps aura eu raison de ma patience.

Je ne compte pas insulter qui que ce soit dans cet article, ni même faire l’enragée (car certaines personnes pensent que c’est comme ça qu’on est quand on prend parti pour la cause Noire), mais je ne compte pas me taire non plus, bien au contraire.

Fond de teint Fenty Beauty Pro Filt’R ou comment se faire brûler la peau

Si tu me suis sur Instagram (@mlle_alx), tu dois surement être au courant de ce que j’appelle, mon « épopée Fenty Beauty ». Je respecte franchement le travail (et la communication) établi par Rihanna et son équipe, car oui, sortir une gamme de fonds de teint comprenant 40 teintes, n’est pas une chose facile, il faut l’avouer. Cependant, si j’ai décidé de parler de ma mauvaise expérience avec cette marque en particulier, c’est pour que toi et toutes les autres femmes qui allez me lire, puisse prendre conscience, qu’elle peut être dangereuse. Et ce n’est pas un euphémisme, non non !

Pourquoi te couper les cheveux est une expérience à vivre au moins une fois dans ta vie

Pour ouvrir officiellement le blog, j’ai choisi un thème que j’ai déjà traité pour le magazine Femme d’Influence mais cette fois si, j’ai décidé de l’écrire de manière beaucoup plus personnelle, recentrée sur ma propre expérience pour que tu puisses voir à quel point se couper les cheveux courts est quelque chose que je conseille à chacune d’entre nous.

Scroll to top